Séminaire

Gel des lignes de contact

le 20 juin 2022
14h
Thomas Séon (Institut d'Alembert)
L'accrétion de glace sur un avion, un fil ou une route, la formation d'une chute de glace, d'une stalactite de glace, d'une rivière gelée ou d'un aufeis, sont quelques exemples de structures de glace formées par la solidification d'écoulements capillaires (goutte, ruisseau, film). Parmi les nombreuses questions scientifiques qui restent ouvertes pour comprendre ces problèmes, l'effet de la congélation sur le mouvement de la ligne de contact est sans doute l'une des plus importantes et des plus mystérieuses. Dans cet exposé, nous étudions expérimentalement trois situations où l'avancée et le recul de la ligne de contact sont couplés au gel : l'étalement capillaire et inertiel d'une goutte d'eau sur un substrat froid et le mouillage d'un film d'eau sur sa propre glace. Ces configurations nous permettent de proposer les principaux mécanismes qui expliquent l'arrêt d'une ligne de contact dû à la solidification et d'aborder le problème complexe du mouillage de l'eau sur la glace.

Localisation

LIPhy, salle de conférénce
Mis à jour le 9 juin 2022