fluxsangui.jpg

Diverses simulations (utilisant la simulation de Boltzmann en treillis et les méthodes d'intégrale de frontière) sont réalisées pour une cellule unique, un hématocrite faible et élevé, dans des géométries simples et complexes, telles que celles qui imitent les réseaux vasculaires réels.  Un accent particulier est mis sur la formation d'agrégats sanguins (dus aux protéines plasmatiques) et la détermination des événements d'occlusion sanguine. Des codes basés sur l'intelligence artificielle sont également utilisés pour détecter et classer les agrégats sanguins et les embolies. Nous étudions également une question fondamentale : l'extraction des lois constitutives locales de l'écoulement sanguin.